mercredi 7 mai 2008

Qui veut gagner des bébés ?

Célibataire ou pas, je continue à prendre la pilule. D'une part, on n'est jamais trop prudente et d'autre part, la pilule a révolutionné ma vie et je n'ai aucune intention de revenir aux douleurs, retards et autres joyeusetés de ma vie d'avant.
En 10 ans j'ai dû oublier 2 ou 3 comprimés et je m'en suis toujours apperçue à temps pour réctifier le tir ou prendre des précautions supplémentaires. Je n'ai donc jamais eu besoin de demander conseil à personne sur la conduite à tenir en cas d'oubli puisque je respectais assez scrupuleusement les consignes données par mon médecin de l'époque.

Or la semaine dernière, dans une frénésie de grand ménage de printemps, réaménagement et redécoration de mon appart, j'ai enlevé la plaquette de sa place habituelle et oublié de l'y remettre. Résultat : j'ai oublié de prendre les trois derniers comprimés, ça ne m'était jamais arrivé.
Ne sachant que faire dans ce cas-là (reprendre la nouvelle plaquette à la date habituelle ou l'avancer de trois jours ?), je suis allée à la pharmacie du coin pour poser la question. Et j'ai visiblement posé une question très compliquée...

  • Réponse A : Le pharmacien me dit de faire comme d'habitude, mais que cette plaquette ne sera pas efficace et que je ne serai protégée qu'à la suivante.
    J'ai trouvé cette histoire de plaquette "pour du beurre" un peu bizarre alors je suis allée dans une autre pharmacie pour me faire confirmer cette marche à suivre.
  • Réponse B : Là, autre son de cloche, je dois attendre d'avoir mes règles pour entamer la plaquette, peu importe dans combien de temps ça se produira, et ce sera efficace dès le 1er comprimé. Il me semblait savoir que les règles d'entre deux plaquettes ne sont pas des "vraies" mais juste une réaction provoquée par l'arrêt de la pilule et qu'elles sont loin d'être systématiques, aussi il me parait un peu hasardeux de se baser dessus. Je fais part de mes doutes à la pharmacienne, mais elle n'en démord pas.
    Un peu confuse par ces deux avis différents, je me décide à appeler ma gynéco pour qu'elle me confirme l'un ou l'autre. Mais toujours pas.
  • Réponse C : il faut reprendre 3 jours plus tôt, ce qui est logique puisque j'ai arrêté 3 jours plus tôt, et la prochaine plaquette sera efficace dès le début.
Me voilà donc avec trois réponses différentes en une seule journée, chacune venant d'une personne supposée être fiable. Alors qui croire ? [J'ai hésité à continuer à poser la question à d'autres médecins/pharmaciens en me demandant combien de réponses différentes j'aurais pu récolter d'ici ce soir...] Je vais faire confiance à ma gynéco, qui me semble la plus qualifiée, mais je m'interroge sur les compétences de tous ces gens.

Alors évidemment dans mon cas il n'y aura aucune conséquence puisque je ne prends plus la pilule que par confort depuis quelques mois, et il est vrai aussi qu'une grossesse surprise aujourd'hui serait nettement moins catastrophique qu'à 18-20 ans.
Le problème est que si j'avais eu 18/20ans, je me serais contentée du 1er avis sans aller chercher plus loin. Et que ce serait-il passé si ce 1er avis avait été la Réponse B ? Je ne sais pas si ça aurait pu permettre une grossesse, mais j'en ai bien l'impression. Et dans ce cas, quelle responsabilité de la part de cette jeune femme, qui aurait tout aussi bien pu avouer son ignorance et aller vérifier ou me renvoyer vers un médecin !!

A l'heure où tout le monde s'accorde (encore) à reconnaitre le droit à ne pas avoir d'enfant et où les moyens de contraception se multiplient, la France reste l'un des pays européens au plus fort taux d'avortement.
Devant cette situation, l'idée qui a longtemps persisté c'est que les femmes (frivoles que nous sommes) ne prennent pas la peine de se protéger correctement, et qu'elles prennent mal la pilule (selon une étude de l'inserm de 2004, 23% de femmes ayant avorté prenaient la pilule). Visiblement elles sont surtout mal informées.

Une campagne d'information nationale a justement été lancée par l'INPES il y a quelques mois, sur le thème "la meilleure contraception, c'est celle que l'on choisit" avec notamment un site d'information à destination des femmes -et des hommes !- (www.choisirsacontraception.fr), comme quoi on commence à se rendre compte qu'il est important de bien informer sur ce sujet.

Ce site est relativement clair et complet, mais il ne peut pas répondre à toutes les questions et n'est pas forcément accessible à tous, aussi il est nécessaire que tout cela puisse également être expliqué et rappelé par les professionnels de santé. Qu'ils soient médecins, infirmiers scolaires ou pharmacien, tous devraient avoir le même niveau d'information et proposer le même discours.

La contraception est une affaire sérieuse qui ne devrait pas être prise à la légère...

10 commentaires:

zofia a dit…

Je pense que s'il m'était arrivé ça, j'aurais remplacé par une autre contraception genre capote (jsuis en couple alors forcément). Il me semble (si je me rappelle mes cours de bio de terminale... lol) que les règles entre la pilule sont bien des "vraies" règles. Enfin je veux dire que si tu ne les as plus, ça signifie fortement que tu es enceinte, du moins à ce que je me souviens.
Je trouve ton article intéressant parce qu'il montre bien le manque de relation et de communication entre les infos. Surtout que là, on a tendance à faire confiance à la 1ère personne car c'est une représentante de l'autorité, c'est le concept de la blouse blanche.

Denis a dit…

Et puis là désolé je ne peux pas t'aider, mais effectivement c'est curieux que les pharmaciens ne soient pas plus au courant.

zofia a dit…

Tiens ce matin, j'ai vu une pub qui traitait exactement du même sujet. C'est une nouvelle campagne de l'Inpes qui met en scène un garçon qui interroge une fille sur ce qu'il doit faire si sa copine oublie sa pilule. La demoiselle l'envoie chier de façon très agressive et la pub se termine par cette phrase "Vous ne pouvez pas parler de contraception autour de vous ? Parlez-en avec nous" et renvoie vers le numéro de téléphone Fil santé jeunes : 0.800.235.236 (numéro anonyme et gratuit)."

Cely a dit…

Zofia,
Oui moi aussi dans le doute je prendrais des précautions supplémentaires pendant un mois, mais tout le monde n'a pas ce réflexe, surtout si un pharmacien dit clairement que ce n'est pas la peine...

Quant à la nouvelle pub télé, c'est bien de proposer un nouveau moyen d'information. J'espère juste que les personnes au bout du fil sont vraiment au point sur les infos qu'ils donnent...

Denis,
Moi je me débrouille, mais je trouve effectivement hallucinant que des gens supposés être fiables puissent donner des infos si différentes pour un sujet aussi simple !

Fyfe a dit…

Moi je me suis toujours dit qu'après plus de 10 ans de pilule (Oh my god), ce n'était pas un oubli d'un soir qui allait remettre en route la "machine"... Mais peut être que je suis trop naïve ?

Cely a dit…

Fyfe,
Je crois que ça se peut un tout pti peu quand même. Même si moi aussi ça me parait demander une sacré dose d'obstination de la part de "la machine" !

léa a dit…

si ça m'arrivait et qu'il y avait risque : préservatif jusqu'à la prochaine plaque mais le problème c'est quand reprendre la pilule? en décalage? trois jours plus tard (pour ton cas)? c'est ça la bonne solution?
j'ai eu aussi différents avis et de personnes différentes : médecin et pharmacien
ça fait peur...

MultiMoni a dit…

Peut-être que les réponses sont différentes parce que personne n'ose vous dire qu'après ne serais-ce qu'un an de pilule vous ne pouvez pas décemment être féconde avant au moins deux mois sans la prendre. Chez certaines femmes, des troubles subsistes pendant quelques années même, je me trompe ?
Je n'y connais rien, mais c'est ce que je me suis laissé entendre.

florie a dit…

Avec les économies de santé, on nous encourage à nous passer d'un avis médical en demandant l'avis d'un pharmacien qui n'est pas médecin et qui ne peut donc répondre à des questions purement médicales. C'est dangereux, même pour d'autres questions:j'ai des brulures d'estomac, que puis je prendre? rien, il faut consulter son médecin, point final.Cela évitera bien des erreurs.

Cely a dit…

Léa,
Bonjour et bienvenue ! C'est clair que ces différences dans les réponses ne sont pas tellement rassurantes quant aux compétences des pharmaciens (et médecins ?). Dans le doute c'est évident qu'il faut utiliser un autre moyen de contraception en plus. En ce qui me concerne, j'ai décidé de suivre l'avis de ma gynéco (reprise 3j + tôt). J'en parlerai avec elle à mon prochain rdz-vs.

Multimoni,
Je pense aussi qu'après une longue période de pilule je ne risque vraiment pas grand chose et à mon avis, comme le dit Fyfe, il faudra un moment avant de remettre la machine en marche. Ceci dit je doute qu'il n'y ait pas une petite chance que ça arrive quand même et dans certains cas cette petite chance peut causer de gros problèmes. Je n'ose imaginer que les pharmaciens se désintéressent du problème puisque qu'il n'y a quasiment aucune chance qu'il se produise !!

Florie,
C'est vrai qu'on est incité à demander l'avis de son pharmacien sur à peu près tout. Le bon sens de ce dernier voudrait qu'il renvoie vers un médecin quand il n'est pas en mesure de répondre, mais visiblement ce n'est pas tjs le cas. Quoiqu'il en soit, le cas de la pilule rentre complètement dans le cadre de ses compétences puisqu'il s'agit d'une question d'application des posologies d'un produit.