mardi 25 novembre 2008

Comment j'ai arrêté les sites à célibataires

Bon pour être honnête, j’ai jamais vraiment mis trop d’espoir là-dedans. Tout au plus un p’ti bonus qui révèlerait peut-être un jour ou l’autre une bonne surprise.
Après tout, dans le temps jadis de ma tendre jeunesse, j’ai rencontré un ex comme ça et ça avait tout de même duré plusieurs années. La différence étant qu’on ne s’était pas rencontré sur un site de rencontre mais sur un forum. Nuance qui a son importance, croyez-moi. La différence aussi, c’est que c’était il y a plus de 10ans et qu’à l’époque le net n’était pas exactement tout à fait pareil. Disons qu’on n’était pas sûre et certaine de retrouver son voisin de pallier sur Mtic, par exemple…
Bref, je me disais que pourquoi pas.

J’ai pas rencontré grand monde, et au vu des échantillons d’annonces et de messages, vous aurez compris pourquoi. Outre Hervé le Boulet, il n’y a eu que des rencontres somme toute bien médiocres. Le dernier en date, qui fut le déclic pour que je résilie mon compte gratos, c’était Bernard.
Bernard me faisait l’effet d’un garçon tout à fait sympathique, avec un humour et une culture largement au-dessus de la moyenne (et quand on voit le niveau de la moyenne, je vous assure que c’est pas du luxe de viser loin au-dessus !!). On a discuté pas mal par mail, bien que j’aie pour principe d’éviter de tergiverser trop longtemps avant de se voir, pour éviter de se faire une idée trop bien ancrée avant d’avoir vu la personne. Sinon après c’est la déception assurée. Mais il avait pas l’air décidé à me rencontrer. Genre timide, ou prudent p'tet. Bref, pendant ces échanges par mail je le trouvais plutôt chouette.

Au bout de quelques semaines on a fini par se donner rendez-vous. Un rendez-vous plutôt original : pour un match d’mpro.
Et là, in real life, j’ai compris d’un coup d’un seul pourquoi Bernard était seul. Et pourquoi Bernard mettait son salut entre les mains du net. Alors non rien de physique, il n’avait pas mitonné sa photo ni rien, même si évidemment il en avait choisi une plus flatteuse que la réalité, mais on en est tous là et je ne suis pas une bombasse non plus hein. C’était juste son attitude, l’impression qu’il s’excusait en permanence d’être là et de me parler. L’humour dont il faisait preuve à l’écrit : complètement envolé.
Il ne restait qu’un petit garçon paumé et gauche qui se met une pression pas possible pour plaire et qui part très certainement du principe qu’il ne sera assez bien pour personne. Je me suis dit que peut-être je l’intimidais, qu’il n’avait pas confiance en lui et qu’il ne fallait pas le juger là-dessus. Que ça allait s’atténuer au fil de la soirée et que la personnalité qui s’exprimait par mail allait ressortir. Mais non.
Je lui ai laissé la seconde chance du 2e rencard, pour voir. Mais toujours pas. Et ça m’a fait de la peine. Parce que je n’ai pas envie de jouer les infirmières d’aura, parce que ce n’est pas mon rôle de penser à lui et qu’en l’occurrence il ne correspondait pas du tout à ce que je recherchais chez un homme. Je me suis dit que ce gars, certainement super, ne trouverait jamais personne de cette manière, bien qu’il soit probablement persuadé que c’est sa seule chance.

Et d’un coup j’ai vu toute cette foire aux célibataires d’un œil tout à fait différent, ça m’a complètement dégoûtée et j’ai résilié mon compte le soir même.

3 commentaires:

Mady a dit…

alors alors... tu fais durer le suspens... nous diras tu un jour comment tu as rencontré ton peut être prince?

Fyfe a dit…

Ouch, dur dur, ce genre de rencontre ! Ca fait de la peine... et en même temps, effectivement, tout le monde n'a pas la vocation d'infirmière !!

Cely a dit…

- Mady, Héhé oui je fais durer le suspense, exactement ;o)
Mais ça va viendre bientôt.

- Fyfe, wé du coup t'as plus vraiment envie de t'amuser parce que ça devient assez évident que ce genre de site exploite à fond les faiblesses de certaines personnes... Pis c'est dangereux, parce qu'au bout d'un moment on risque de finir, en désespoir de cause, par se résigner à jouer les "infirmières"...